Sweet sixties…

La prospérité économique des années 60 ne va pourtant pas laisser de répit aux acteurs sociaux. Troubles psychologiques, maladies cardiaques, cancer et, bien plus tard, burn out, vont créer de nouveaux besoins d’accompagnements ou de protections sociales.

La mutualité va élargir son champ d’action sur le terrain de l’assurance complémentaire pour répondre encore plus et mieux aux besoins sociaux et humains de l’individu.