Guerres et pacte social

La guerre 14-18 et la guerre 40-45 ainsi que la dure crise économique des années 30 furent désastreuses pour les mutualités. Désorganisation, manques de moyens alors que les besoins des populations s’amplifient, chômage de masse, baisse des cotisations fragilisent et enrayent le progrès de la sécurité sociale.

Pendant la seconde guerre mondiale, des représentants du monde syndical, du patronat et quelques hauts fonctionnaires engagent une réflexion pour élaborer un projet de « Pacte social » que, dès la Libération et fin 1944, le socialiste Achille Van Acker et son gouvernement vont traduire en textes de loi applicables à tous les salariés du royaume.

Ainsi est fondé notre système toujours actuel de sécurité sociale, – déjà rêvé par le POB soixante ans plus tôt-, où patrons et travailleurs versent des cotisations à cinq secteurs de la sécu : pensions de vieillesse, indemnités de chômage, allocations familiales, congés annuels et maladie-invalidité.