Le chômage

La perte d’un emploi est une épreuve aussi bien sociale qu’économique. Afin d’adoucir cette situation et d’accompagner le demandeur d’emploi, la Sécurité sociale a mis en place une assurance chômage.

UN PEU D’HISTOIRE

1/5

19e siècle

Face à la crise, le peuple s’organise. Dès la fin du siècle, des associations ouvrières s’organisent et constituent les premières caisses de chômage sur base de cotisations volontaires.

2/5

1920

Mise en place du Fonds National de Crise, ancêtre de l’Office national de l’Emploi (ONEM), par Joseph Wauters (socialiste et ministre du travail).

3/5

26 avril 1945

L’assurance chômage devient obligatoire, le droit généralisé aux allocations de chômage est proclamé.

4/5

14 février 1961

Création de l’ONEM. La manière de considérer la sécurité change. De protection contre la misère elle devient une protection contre la rétrogradation du niveau de vie.

5/5

Années 70

Crise économique sans précédent, explosion du chômage. C’est ce qui annonce les premières mesures d’austérités.

MODE D’EMPLOI

1/11

POUR BÉNÉFICIER DU CHÔMAGE

2/11

Être résident belge.

3/11

Être privé de rémunération et avoir perdu son emploi à plein temps.

4/11

Être inscrit comme demandeur d’emploi auprès du service régional de l’emploi.

5/11

Ne pas avoir atteint l’âge de la retraite.

6/11

Chercher activement un job.

7/11

Être prêt à accepter un emploi convenable ou une formation.

8/11

L’ALLOCATION CHÔMAGE FINANCE AUSSI

Les indemnités de chômage temporaire en cas de chômage économique.

9/11

L’ALLOCATION CHÔMAGE FINANCE AUSSI

L’allocation de garantie de revenus pour le travailleur à temps partiel.

10/11

L’ALLOCATION CHÔMAGE FINANCE AUSSI

L’indemnité en compensation de licenciement, l’indemnité de reclassement, les allocations d’insertion aux jeunes.

11/11

L’ALLOCATION CHÔMAGE FINANCE AUSSI

La partie chômage des travailleurs en régime de chômage avec complément d’entreprise (ex prépensions).

QUELQUES CHIFFRES

1/3

13 milliards

Budget annuel de la Belgique destiné aux allocations de chômage.

2/3

0,87%

Pourcentage du salaire brut d’un travailleur qui sert à alimenter le chômage et tous ses services.

3/3

18%

Taux de chômage chez les moins de 25 ans.